Flash-back

3137251ef0832dc6d988e21b03dfc102

  J’avais l’habitude de prononcer son nom, doucement, près de son oreille.

  Il raisonne dans ma tête quand je vais bien, quand je vais mal, quand je pense à quelque chose d’embarrassant ou de réconfortant. Oui, son nom fait toujours écho, comme un disque qui tourne en boucle, qui parfois fait danser, qui parfois rend fou. Une obsession camarade de tant d’autres, qui a le mérite de porter un nom.

  Son oreille n’aura jamais plus l’occasion de sentir le souffle de mes chuchotements.

  On se méfie du premier amour autant qu’un enfant se méfie de la vie, mais la chaleur maternelle est rarement là pour nous retenir quand il s’agit de tomber d’amour, la chute est pourtant si dure.

  Il est vrai que l’on guérit à mesure que le temps passe. Les échos s’estompent et son remplacés par d’autres noms, qui nourriront peut-être moins d’obsessions, mais qui seront plus sûrs, plus réconfortant.

  Certains préfèrent les amours dangereux, y goûter une fois m’a suffi.

  J’ai pourtant l’impression de tomber à chaque fois que j’y repense.

Retournons-y

Publicités

3 réflexions sur “Flash-back

  1. Tu le dis tellement bien, c’est très beau, très poétique. J’ai aussi eu une histoire de deux ans avec un homme qui m’a ouvert la porte des enfers. Je n’ai du mon salut qu’à mon fils de 7 ans à l’époque. Aujourd’hui, il a 19 ans et nous avons tenu notre promesse, ne jamais prononcer son nom…mais quand mes pensées vagabondent vers cette époque, mes viscères se nouent!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s